samedi 4 août 2012

Hong Kong's NOTEBOOK

FIN du voyage





Vendredi 31 août / Samedi 1er septembre / Dimanche 2 septembre 2012

Ça y est, le voyage s’achève! Durant ces trois derniers jours, j'ai profité des filles, du temps libre qu'il me reste encore pour faire tout ce que j'aime avant de reprendre le dur chemin de l'école et des études. Je n'ai pas grand chose à vous raconter en ce début de mois de septembre. Je peux néanmoins vous dire que je suis heureuse de rentrer chez moi, de retrouver ma famille, mes amis, mon lycée, ma maison, ma vie, tout comme je suis triste de partir et de quitter les filles... Elles sont pour moi de fabuleuses rencontres, et des amies que je souhaite garder pour longtemps.

Ce soir, mes lignes ne sont pas des plus intéressantes à lire, je m'en excuse mais il est 1h du matin ici et je n'ai pas fini tout ce que j'ai à faire avant de dormir! 

Enfin, je crois que c'est le moment où l'on fait un petit récapitulatif du voyage, alors: durant ces semaines à Hong Kong et ces jours en Corée je retiendrai la complète différence qu'il y a entre la France et ses deux pays, la culture Coréenne, la nourriture Coréenne et son gout épissé qui brûle mes lèvre, les centres commerciaux de Hong Kong, Big Buddah, Bella le chien qui me fait des câlins, Caroline qui est folle à lier et que j'adore, Liann la plus adorable, les rues de la Corée, tout ces gens qui ne parlent pas anglais et avec qui il est  impossible de communiquer et qui t'épuisent, tellement tu fais des effort physique avec des signes que seul toi comprend, des mots en Coréen (yepo/an yepo: jolie/ pas jolie - tsalaghé: je t'aime - yopséio: allo? - o'ma: maman - a'pa: papa - halmoni: grand mère - alaso: je comprends - tchipong: toit - pabocaté: je suis stupide - cam sa hamnida: merci), tout ces gens que j'ai rencontré, les écrans géants des cinéma, l'avion et ma face gauche qui se paralyse, Sig le photographe fabuleux, le tramway de HK, les marchés, les gens, les immeubles, les habits qui dépassent des fenêtres, le ferry, la mer, la chaleur et son ciel gris, le seul jour de bronzage, DB, les gens qui veulent t'écraser, tout ces quartiers, Adi parce que c'est mon Adi et TELLEMENT d'autres choses que mes yeux se ferment rien qu'à l'idée de tout écrire. 

C'est ici que je ferme mon Notebook, j’espère sourire en le relisant un jour (si j'en ai le courage) et j'espère aussi que mes écrits vous ont intéressé, que vous avez su voir un peu de ce que j'ai vu à travers mes mots et mes photos, que ça vous à donné envie de voyager, ect. Enfin, j'espère que mon carnet de voyage vous à plus! 

Je n'ai plus qu'a vous souhaiter une bonne rentrée à tous, avec de nouvelles résolutions qu'on ne tiendra pas toutes, et pleins de succès pour votre année à venir. 

A bientôt!


- Demain levée 5h00, avion I 7h30, avion II 12h30, 14h55 de vol, arrivée à Paris19h30: longue journée -



En ce qui concerne les photos, deux nouvelles séries sont normalement prévue pour bientôt!  


_______________________________________________________________





Mardi 28 août / Mercredi 29 août / Jeudi 30 août 2012

Décidément, j'aime laisser un vide de 3 jours. Je me rattrape rapidement: 

Mardi/ Le lendemain de notre arrivées dans le petit chalet perdu, nous avons décidé de faire nos bagages, comme ça, sur un coup de tête, et de repartir. Nous sommes d'abord passées par la visite d'un temple ou un grand Buddah doré siégeait sur son trône, entouré d'oiseaux multicolores et de dragons perchés dans les airs. Après cela, nous avons pris la route direction Séoul. Une fois dans la ville, nous nous sommes rendues dans un building entièrement consacré aux saunas sous toutes ses formes, ainsi qu'à des massages qui durent pendant des heures, avec des potions magiques qui embellissent et adoucissent la peau. Enfin, la totale pour prendre soin de sois toute la journée, et la nuit si ça nous chante. Nous avons donc dormi là bas après des heures et des heures d’exquises relaxations. 

Mercredi/ Au réveil, nous avons repris nos affaires et nous sommes parties pour rejoindre Irou et un ami architecte dans un restaurant japonais. A la fin du repas, l'ami architecte en question nous à emmené visiter ses 3 maisons dans Séoul. Elles étaient toutes superbes, mais l'une était bien plus originale que les autres: c'était une grande maison rouge et noire qui servait en réalité de café privé où reposaient tout les instruments de musique possibles et imaginables qu'il puisse y avoir sur terre. Ils étaient disposait en vrac, comme on entasse des objets qui prennent trop de place: un paradis pour les musiciens. On a passé le reste de la journée là, à jouer des instruments, à voir des films sur un écran de cinéma et à déguster les multiples boissons que le bar nous offrait. Nous sommes ensuite allés nous balader en ville puis nous sommes rentrées après un dîner dans un excellent restaurant typiquement coréen. 

Jeudi/ Aujourd’hui j'ai pris l'avion pour Hong Kong et j'ai dit au revoir à Liann, peut être pas pour toujours? Je suis finalement arrivée chez Adi et Caroline, après une heure de retard de la part de l'avion. A mon entrée dans la maison, il n'y avait que Bella et Jo, les filles étaient en cours. Bella ma fait la fête comme jamais, et j'étais heureuse de revoir Jo. Puis une heure plus trad, les deux acolytes sont arrivées. Que de joie de les retrouver! Et dire que je pars dans 4 jours... Je reprends encore deux avions lundi direction Shanghai puis France où j'arrive à 19h. Mais je dois dire que ma vie à Paris me manque tout de même.
On à passé une soirée des plus amusante à la maison, et j'ai récupéré des photos en polaroid que j'ai faite avec Caroline avant de partir en Corée (et que je vous publie très vite!). 

Deux misérables photos pour ce post, parce qu'il n'y avait pas grand chose à prendre en photo mis appart le temple, mais je les ai toutes perdues, comment? Je sais pas... 



la forêt autour de nous


encore sur la route


_______________________________________________________________________________





Dimanche 26 août / Lundi 27 août 2012

Dimanche/ Le matin, le meilleur des petit dèj: pastèque à volonté, que du bonheur. Puis en suite pas le temps de faire quoi que ce soit d'autre, je suis partis dans un géant parc aquatique avec Su. Après une heure de bus, nous sommes enfin arrivées, et vous savez quoi? Y'avait du soleil ce jour là. Je sais pas si vous avez bien compris mais Y'AVAIT DU SOLEIL!!! Du coup, j'en ai tout de suite profité. Une fois changées, nous sommes sortis des vestiaires,et là, awkward party. Ils étaient tous braqués sur moi! Pardon si j'ai pas les cheveux noirs, la peau blanche et que OUI, je m'expose au soleil que j'ai pas de crème solaire extra forte un un chapeau qui couvre toute ma tête et mon cou! Non mais on aurait dit que j'étais la bille noire dans le cercle blanc. Mais je m'en fichais, j'avais tout ce qu'il me fallait pour être heureuse, et même des churros que je cherche depuis le début du voyage (en même temps j'ai envie de churros en Chine, y'a pas un problème?). A la fin de la journée j'avais évidement bronzé, mais rien de spectaculaire. J'étais crevée, on est rentrée et la journée s'est terminée.



Lundi/ Aujourd'hui, comme je vous en avais parlé, Liann et moi devions partir direction Jeju, mais mais mais, the Typhoon coming! Et pas n'importe lequel, juste le plus violent qui soit. Du coup tous les vols étaient annulés pour le reste de la journée, et la Corée ne vit plus pendant un temps à partir de demain après midi, quand le Typhoon nous frappera tous de pleins fouet, sans exception. Mais cette avion à l’arrêt ne nous a pas empêché de partir pour un nouvel endroit. Du coup, nous avons pris la voiture et sommes partis à Yong Pyong, dans un petit chalet perché dans la montagne au milieu d'autres chalets semblables. Au cas où vous ne le saviez pas, c'est ici que vont se dérouler les Jeu Olympiques d'Hiver 2018!
2h plus tard, nous sommes arrivées devant la porte 6512, au milieu d'un brouillard totale, d'une pluie naissante et d'une douce température: signe du Typhoon. Nous avons ensuite fait un petit tour des alentour, tout ici est absolument charmant: de la nature qui monte de part tout, des points d'eau timide mais là ; une atmosphère très douce et agréable qui nous entour.
Nous sommes ensuite partis manger dans un restaurant à quelques kilomètres d'ici, puis nous sommes rentrées, et me voilà à vous écrire. 

Je ne sais pas encore vraiment comment vont se dérouler la suite des évènements à cause des turbulences que provoques le Typhoon, tout ce dont je suis sur c'est que mon avion pour Hong Kong est réservé pour Jeudi.
Bonne soirée à vous! 



non loin de Yong Pyong


quelqu'un traverse


le brouillard habite ici


en mobylette 


je lui ai fait peur 





il pleut 


salut toi!


la mariée 


la jolie Liann


sur la route






miss you
_______________________________________________________________________________





Jeudi 23 aout / Vendredi 24 aout / Samedi 25 aout 2012

                   Seoul / Corée du Sud

Bonjour à vous! 
Me voilà désormais en Corée, à Séoul depuis 3 jours. Je n'ai pas eu le temps de vous écrire durant ce temps, parce que mes journées sont remplies du matin au soir, et lorsque je rentre je n'ai qu'une envie c'est de plonger dans le lit à terre qui m'est dédié (oui, ici les gens adorent dormir à même le sol). Alors je me ratrape ce soir, et je vous dis tout!
Jeudi/ Ma journée à commencé des ses première heures, à l'aéroport pour me retrouver 4h après sur les routes coréenne. Je me suis rendue seule dans l'entrepot des avions, j'ai exécuté toute la paparesse obligatoire, et les analyses faciale lorsque tu tends ton pasport, et après le débot d'une valise miniature de 5kg, j'ai enfin pu me diriger vers la porte où mon avion m'attendrais 1h plus tard. En marchant d'un pas totalement incertain, un homme s'est alors dréssé devant moi, telle une grande asperge, et m'a demandé où j'allais. Je lui ai donc indiquer l'endroit en question et nous nous sommes alors rendue compte que nous prenions tout les deux le même vol, puis il m'a demandé d'où je venais et curieusement il était lui aussi français! Trop de chance en 5 min, pourquoi s'arreter là? En marchant maintenant plus surement, on discutait de tout de rien, nos raisons differentes de prendre cet avion, les choses qu'on faisait dans la vie etc, et c'est ainsi que j'ai découvert toutes ces facettes géniales de son existance. Il s'appelle Sig, il est musicien et est en tourné dans toute l'Asie. Il se rendait dans une petite ile en dehors de la Corée, je ne sais trop où, pour jouer de son piano et de son violoncelle accompagné de musiciens qui l'attendaient sur place. De plus, il est scénariste, et en est aujourd'hui à la création de son troisième film (il m'en à laissé un que je n'ai pas encore eu le temps de regarder, mais je vous en parle très vite) ; il écrit pour lui et le monde dans un roman qu'il s'aprète à éditer, et pour finir il est juste désormais l'un de mes photographes préféré qui n'a pas de sites, pas de téléphone, rien appart un mail si je veux suivre de temps en temps son travail. Il viens à peine de mettre sous livre 600 photos qu'il à réalisé lors de ses nombreux voyages comme en Arménie qui m'a beaucoup touché. Il ne réalise que des photos avec un vieil argentique et des pellicules en noir et blanc, et vous savez que les vieux argentiques et la photographie de noire et blanc sont tout bonnement ce que je préfère en photo. C'était trop d'un seul coup! C'est un artiste complet, totalement bleufant... Si seulement vous aviez vue ses photos, j'en avais les larmes aux yeux, c'était tout juste sonbtueux, les visages, les contrastes, l'atmosphère, les lieux et j'en passe! Pas de retouche, rien, tout était naturellement fait, simplement beau. Après quelque temps, nous sommes alors rentrés dans l'avion et on s'est retrouvé à Séoul en deux minutes (ça c'est dans ma tête). J'ai donc quitté Sig qui partait plus au nord.
J'ai tout de suite rejoin Liann qui m'attendait à la sortie de l'aéroport, il était 5h du matin, j'étais morte de fatigue mais je tenais encore sur mes jambes. Nous nous sommes rendues dans un appartement au centre de Séoul chez un de ses amis car le sien n'est fait que pour la loger elle, étant donné qu'elle à rarement des invités dans sa ville natale. Arrivée à destination, nous sommes montées au 19e étage, j'ai fais connaissance avec ma chambre et surtout avec mon lit au sol dont je vous ai parlé plus haut. Oui, ici bien sur qu'ils ont aussi des lits, des vrais, avec des matelats bien moueleux, mais leur vieilles contumes prennent le dessus: ils se sentent plus à l'aise sur le sol, alors même tarif pur tout le monde! De plus, je ne sais pas si je vous en ai déjà parlé, mais ici ils sont tous très à cheval sur l'équilibre du corps et de la nourriture, alors il parait que c'est très bon de dormir à même de sol, soit.
Le "lendemain" lévée à 11h, nous sommes directement partit pour un déjeuner avec un ami de Liann et son fils Jeok. Dans la voiture : musique à fond avec des chansons du genre "La boum", c'est trop agréable de réecouter les vieux disques. On s'est arrétées pour faire le plein d'éssence, et surprise: les tuyaux sont suspendues en l'air ici c'est assez flippant, on à l'impression que des serpents de pétrole vont nous asperger dessus leur semence noire et nous tordre le coup. Autres choses differentes de Hong Kong: la circulation, beaucoup plus de problemes de trafic sur la route qu'à HK où il n'y en avait pas du tout ; la météo, il fait toujours super gris mais tellement moins chaud et humide qu'à Hong Kong, c'est limite une renaissance ; les feux sont à l'horizontale (première fois que je vois ça).
Quelques minutes plus tard, nous sommes enfin arrivées (en retard) dans le restaurant où l'on nous attendait déjà depuis quelques minutes. Ce jour là Jeok fut mon guide avec son amie Ashley que j'ai rencontré un peu après. Il à 19 ans en age Coréen. Je vous explique, c'est assez drole. Ici lorsque vous venez au monde, vous avez déjà un an parce qu'on prend en compte les 9 mois que vous avez passé dans le ventre de votre mère. Pour la petite histoire, Liann est née le 31 décembre. Lorsqu'elle a vue le jour elle avait donc un an et un jour plus tard, elle en avait deux. Peut importe le jour de ta naissance, c'est l'année qui compte.
Pour en revenir à Jeok, il a donc mon age, soit 18 ans. Tout bonnement adorable, c'est avec lui que j'ai passé le reste de la journée. Nous avons rejoin Ashley, nous nous sommes tout baladés aux allentours dans un quartier très traditionnel appelé Insadong où Jeaok m'a enseigné l'art de la courtoisie en Corée, puis nous sommes alles à Myungdong un lieu pleins de monde, de cafés et de magasins.
Des le premier jour j'ai remarqué que les gens sont beaucoup plus beaux ici qu'à Hong Kong, eh puis ils prennent vraiment soin de leur apparence tout d'abord en terme de vêtements mais biensur en ce qui conserne la cosmétique, car je ne sais pas si vous le savais mais la Corée est en quelque sorte la capitale du maquillage. Pourquoi? Je pense que le fait que les coréenne soihaitent avoir le teint le plus blanc possible, y joue beaucoup étant donné qu'il est assez difficile de d
onner un éclat blanc lavabo à sa peau. Du coup, tout est bon pour ressembler à Blanche Neige! A ça s'ajoute toutes les petites babioles en plus comme les vernis à ongles, rouges à lèvre et mascaras, mais aussi la chirurgie ethétique très réputée ici tout bonnement parce que les Asiatiques, pour la plupart, désirent ressembler a tout autre chose que ce qu'il sont à la base: yeux élargis/nez des plus fins. Alors Les coréen font des miracles dans ce domaine et beaucoup de chinois, et de japonais viennent spéciallement ici pour bénéficier de ces savoirs. Toutes ces choses sont assez differentes de Hong Kong.
Une fois la journée terminée, j'ai retrouve Liann et nous sommes revenues à Isadong afin de diner dans un restaurant coréen/japonais de sashimi, où chacun à sa propre pièce pour dinner. La bas, nous avions rendez vous avec Irou, un acteur coréen très célèbre.
Puis nous nous sommes baladés dans les rues allentours, faisant une pose dans un petit café ou tout les gens se retournaient sur nous en chuchotant des choses, ou encore saluaient de manière très respectueuse notre ami.
Enfin, après cette première journée dans le grand Séoul, nous sommes rentrées, exténuées de fatigue. Je n'avais qu'une envie: fondre sous la couhette de mon lit-par-terre.

Vendredi/ Debout à 10h30, j'étais encore morte de fatigue, mais déterminée à ne plus l'être. Dans la voiture, nous sommes allées chercher Su Yeon, ma guide d'aujourd'hui, pour nous rendre dans un endroit très spécial pour le déjeuner. Avant de vous parler de ce lieu très très spécial, je vous en dis un peu plus sur Su. Elle à 19 ans et étudie des choses compliquées et commerciales à l'université. Elle est tout à fait adorable, et meme certainement trop. Elle à gentillement accepté de me faire découvrir Séoul pendant les 4 jours que je passe ici, ce qu'elle fai à merveille.

 Le lieu très spécial:
Tout d'abord, nous nous sommes garées dans un petit parking aérien et j'ai du prendre mon passeport avec moi. Arrivée dans une petite piece avec deux hommes qui controlent ton identités, je me demandais pourquoi ils avaient des costumes qui resseblent à des vêtement de militaire. Après les vérifications faciales, nous avons repri la voiture et on a enfin pu rentrer là où tout le monde ne le peut pas. Je ne comprenais que trop peu ce qu'il se passait, et quel était le lieu qui se dressait autour de moi, alors Liann m'expliqua   -->   Nous étions dans une zone exclusivement réservées aux militaires américains et à leur famille. C'est une mini ville totalement résevée et fermée. Une ville dans une ville. J'étais tout siplement bleufée je ne savais pas que ce genre de choses se faisaient. C'est comme si ils étaient un club fermé à la vie exterieur, comme si on avait construit une nouvelle ville et mis des murs autour pour ne pas laisser rentrer un virus qui tue tout le monde. Bien sur ce n'était pas dans cet ésprit là que cette zone avait été crée mais ça donnait cet éffet là. Il y avait tout: une mairie, une école, des supermarchés, des maisons (toutes les mêmes), des restaurants, des voitures, des taxis, des bus, TOUT COMME UNE VILLE, dans un style totalement américain. "Ils restent entre eux les ricains c'est connu!".
Quand j'y pense, comment on à pu rentrer? Je lui ai demandé mais elle ne m'a que dit qu'elle avait pu se procurer un passe. Mais comment c'est possible c'est super sécurisé!? Peut être que c'est un agent secret qui n'a pas le droit de réveler son identité secrete, peut être que c'est une super woman qui derriere ses jupes et ses baskets se cache un gros pistolet qu'elle sait braquer comme une chef! Mmmh...

Enfin bref, passons. Après le repas, Su et moi sommes allées visiter l'ancien palais du roi, de sa femme et ses invités. C'était charmant comme architecture, tout ce qu'il y a de plus traditionnel dans les pays asiatiques, un grand palais et des maisons qui se dressent autour, avec des toits qui se relèvent aux extrémités et des dessins fleuris sur les plafonds. Autour, des jardins, des points d'eaux, des lieux de repos et au loin la Maison Bleu, celle du président actuel fait dans le même style architectural que les petites maisons du palais.
Puis nous nous sommes rendue à Hong Ik University. C'est un quartier avec énormément de jeunes, de musiciens, de bars, de clubs et de magasins, qui est habité la journée et bondé le soir. On ne peux plus circuler tellement ça groupille de partout! Du coup nous sommes allées nous réfugier dans un Dog Cofee. Que-je-vous-ex-plique: comme son nom l'indique, c'est un café où vous commendez un chien avec la boisson que vous voulez et vous passer votre temps avec lui! Oui, c'est spécial. Mais ça fonctionne. Les gens ne viennent que pour ça, ils achetent de la nourritures pour les nourrire dans le café, c'est des fous! Ils adorent ça, quand on les voit rentrer on dirait qu'ils viennent retrouver leur deuxième famille. Par contre, c'est vaporisate de produit anti-puce, croquettes et eau de toilette pour chien dans toute la salle, ce qui ne te donne absolument pas envie de boire ou de manger quoi que ce soit, ce qui prouve bien que personne n'est là pour autre chose que les toutous (et heureusement parce que leurs boissons sont infectes).
Ensuite balade et babioles innutiles aux fond de mon sac, commes des bonhommes que tu peux mettre à la place de l'encoche des écouteurs sur ton iphone...
Et enfin, dinner dans un sushi puis retour maison et DODO.

Samedi/ Ce matin, j'ai enfin fait la connaissance de l'homme chez qui je vis. En trois jours je ne l'avais pas vue une seule fois étant donné qu'il se lève très très tôt et moi pas, et qu'il ne se couche pas trop tard et moi si. Mais comme c'est le week-end je l'ai enfin croisé. Il est dailleurs vraiment sympatique, et drole en plus de ça. A mon réveil, j'ai essayé de rédiger mes deux jours passé ici, mais pas le temps de finir qu'il fallait partir rejoindre Su et déjeuner.
Aujourd'hui nous sommes allées dans un très grand marché : Namdaemoon Market, où tout y est vendue, ça va des fourchettes aux manteaux, des faux ongles aux chaussures, des boucles d'oreilles aux verres à pieds. Ensuite, comme on avait besoin d'une pose (à force d'accumuler les heures de sommeils en moins, elle et moi on devient de gros trucs fatigués) on est allées au cinéma voir The Red Light: n'aller pas voir ce film, c'est nul. Enfin on est retournées sur Myungdong juste parce c'est un quartier cool autant la journée que le soir.

Voilà, là tout de suite je vais pas tarder à prendre une douche, et faire des skypes avec les copains qui me manquent tous beaucoup beaucoup.

BONNE NUIT


sig


by sig


korea


le ciel est rose dehors


puis bleu


puis noir


lumieres du soir


lampadaires


city


irou


irou et moi 


prison


su


arizona, emmene le partout ou tu vas


Instagram photos


dans l'avion on arrive


dans la voiture


de la place pour les velos


les feux horizontals


on mange aussi a meme le sol 


on peut ecrire sur tous les murs en coree


glace


cookies a la coreenne et miel fait main, sans abeilles


jeok


ashley


ca m'amuse


"alla bolognese"


kig house


plafond


danse des bonhommes rouges


entree


bateau mignon 


le trone


su et moi


notre piece dans un cafe


fat, maistout est gratuit sauf les boissons


yaourt + the vert




vraiment drole ce cafe 


sushi


ce midi



Injun, tu reconnais ton pays? 



_______________________________________________________________





Lundi 20 août / Mardi 21 août / Mercredi 22 août 2012

Encore trois jour de laissé allé. 

Lundi/ Ce jour là nous sommes restées à la maison, coquillage, plage et crabes courants partout. Pas d'amélioration de bronzage, merci toi temps trop humide, trop gris et trop chaud. Le soir venant, après une journée intensive de légumage, nous avons rejoint les amis d'Adi, toujours sur la plage. Quelques bouteilles de vin blanc, des cartes, de l'anglais et de l'allemand sur toutes les lèvres. Puis après une soirée bien arrosée, nous sommes rentrées d'un pas chantant et épuisé. 

Mardi/ Le lendemain, nous nous sommes levées tôt pour retrouver un autre groupe d'amis de ma chère Adeline, à Repulse Bay où son ami vivait. On s'est tous donné rendez vous dans un super marché, afin de faire quelques courses pour le repas, parce que oui, c'était un rendez vous cooking! Alors dans nos bras: salade, tomate, cornichon, carottes, sauce, beauf, épis de mais, tabletteS de chocolat blanc et noir, fraises, mangues, bananes. Un repas bien complet, des taches bien répartit, et on s'est tous régalé (perso, j'ai préféré la fondue de chocolat + fruits, désolée je suis gourmande). On à passé le reste de la journée dans la grande maison, en faisant des escales plage où des petits poissons blancs sautaient en ban à la surfasse, ainsi que des pauses piscine. Ce jour là, IL FAISAIT BEAU! Amen. 
Puis en début de soirée, nous sommes repartit Adi, Joana et moi en direction de Central Abercrombie and Fitch pour faire quoi? Des photos avec les mannequins BIEN SUR! Qui n'a pas fait ça? Arrivées devant l'entrée de la boite de nuit qui sert de magasin, les deux modèles de l'entrée nous on dit bonjour en toutes les langues, et nous sommes directement plongées dans la petite file d'attente qui se dressait devant nous pour avoir une photo avec un mec qui n'en peux plus de poser torse nue depuis 2h et qui ne fais que se forcer à sourire bêtement. Les chinoises étaient comme des folles, limites elles étaient devant leur plus grand fan, délirant. Quand ce fut mon tour, le mec m'a attrapé par le cou, emportant mes cheveux avec et à agrippé sa main à mon short: pas de problème! Je comprend mieux pourquoi les gens sont toujours à deux sur ces photos. Je sais pas ce qu'il s'est dit à ce moment là mais ça devait ressembler à "celle là, elle va regretter d'être venue me faire chier aujourd'hui, j'vais m'la faire, c'est sûr". Ouais bah la prochaine fois je me tiens à distance, non mai j'y crois pas, tous les même! (joke) 
Enfin! Nous sommes rentrée et la journée fut terminée avec tous ces fous rires qui me prennent quand je suis avec Caroline, cette fille est folle. 

Mercredi/ Aujourd'hui était le premier jour de cours des filles. Elles se sont donc levées à 5h du matin (ah si si, 5HHHH!) et se sont préparées tout en musique. Mais comme j'ai un sommeil super lourd, pas de problème de mon coté. Jusqu'à que cette peste de Caro vienne me secouer comme un chien dans mon lit. Madame voulais que je lui fasse une coiffure ... Non mais l'hallucination totale! Parce que je l'adore et que de toute façon il était plus question pour moi de dormir, je l'ai fait. Elles s'en sont allées, moi j'ai continué ma mâtiné avec des films et ceux pour le reste du jour, des livres à mes côté, mon ordi, puis j'ai fais des cookies avec Caroline quand elle est rentrée et mes préparatifs pour la Corée, parce que je pars CE SOIR! Autrement dis dans 2h. 
Voilà, là je suis prête pour le départ, j'ai une valise toute petite pour la semaine avec rien dedans. Je m'envole pour 3h dans les étoiles, ce qui me fait une très très courte nuit. Je ne sais pas vraiment si j'aurai internet là bas, donc pour le moment je peux vous dire que je pars destination Séoul les premiers jours et ensuite l'Ile de Jeju et ses plages transparentes jusqu'à mercredi, ou jeudi prochain! 

Voilà, je vous dis à je ne sais quand, j'espère découvrir un tout autre environnement, une toute autre météo pour profiter des plages paradisiaques et ramener de belles photos :) 



sweet Adi



la plage 


Joana



Instagram photo


les cubes colorés


une des voitures de mes rêves


le garçon de burberry qui ressemble à Kévin M 


la coiffure pour sa rentrée 


l'étrangleur et moi


famous

_____________________________________


kasdédi à Antoine Bonnet le trop cool 




à bientôt...


_______________________________________________________________





Vendredi 17 août / Samedi 18 août / Dimanche 19 août 2012

BONJOUR TOUT LE MONDE! 


Bon, ça fait maintenant 3 jours que je n'ai pas fais de saut ici, alors c'est le moment de tout mettre à jour. 


Vendredi/ Premier jour avec Adi à Hong Kong! Je ne pouvais attendre plus longtemps pour faire des photos d'elle, alors nous sommes toutes allées (Liann, la maman des filles, Adi, Caroline et moi) à Mongkok un des quartiers les plus traditionnel de la ville. Je ne vous en dis pas plus sur ce que je voulais faire comme photos, ce que je voulais qu'il en ressorte parce que tout simplement, après avoir commencé à faire deux-trois prises dans Ladys Market, il s'est mis à pleuvoir... Mort à toi ciel d'ici. On s'est donc baladées dans les alentours, shopping, ragots et compagnie pour faire passer cette journée que je voulais consacrée à la photo. 
Le soir, Adi et moi sommes allées rejoindre Joana dans Lan Kwai Fong (le quartier de la fête) pour passer une soirée entre les bars de Hong Kong, pleins d'anglais, d'allemands, d'espagnol, enfin de tout sauf de chinois. Ce qu'il y à de spécial dans ce quartier, c'est que les jeunes et les plus vieux sont complètements mélangés sans aucun souci, sans aucunes gène. Adi espérait voir les mannequins d'ANF qui passent très souvent leur soirées dans ce quartier, mais rien... La soirée terminée, Adi et moi avons finalement descendu l'énorme descente de Lan Kwai Fong, et pile au moment où elle me disait qu'on n'avait croisé aucun anf boys, deux gars nous ont accosté en nous disant "hey girls! we are Abercrombie and Fitch models and we want to know if you are interested for working with us, take photo with tourist..." OH MON DIEU! Hahaha, je dois quand même vous avouer qu'ici il est très facile de devenir model, il suffit d'être pas trop moche et un minimum bien formé (ce que je ne suis pas, mais bon!). Bien sur, ce n'était pas possible étant donné qu'Adi reprend les cours dans une semaine et que je pars dans deux. Mais c'était assez fou et flatteur.
Après ce mini rebondissement, nous avons repris le chemin du retour pour rentrer à la maison (et enfin pouvoir enlever ces fichus talons qui m'ont littéralement dé-mo-li-les-pieds). 

Samedi/ Le lendemain, mon père était de retour à Hong Kong après avoir passé quelques jours en Chine. Du coup, j'ai passé la journée avec lui à vaquer entre les rues de Tsim Sha Tsui, les grands magasins, et les boutiques alimentaires toutes aussi spéciales les unes que les autres. Après cette journée avec mon padre, nous avons dîner avec les parents d'Adi et Caroline dans un restaurant Coréen (première approche, et c'était vraiment trop bon). 

Dimanche/ Et enfin, aujourd’hui j'ai rencontré des amis d'Adi en allant voir Bourne Legacy (film que je n'ai pas compris du tout). Complètement par hasard, il s'est trouve que Caroline et Liann étaient dans la même salle de cinéma que nous, je les ai donc rejoins à la fin pendant qu'Adi se rendait à un cours de gym (pour changer). 
Demain normalement, si le temps veux bien être avec moi, je devrai faire des photos avec Adi, ou plutôt reprendre celles en cours! 


Pour ce soir, voici une première approche de Caroline, elle se présente : 



Après Adi, voici la soeur, Caroline comme vous l'avez compris. Elles ont d'énormes airs de ressemblances, mais sont totalement différentes. Adi est toujours sérieuse, réfléchit dans tout ce qu'elle fait, elle sait ce qu'elle veut et ce qu'elle ne veut pas, quelqu'un d’extrêmement mature ; Caroline est beaucoup plus joueuse, folle, aventurière et a encore en elle cette part d'enfant que sa grande soeur à déjà laissé au placard. 
Tout comme Adi, Caroline connait le monde des modèles et des fashion show en tout genre, mais malgré les ressemblances physique évidentes, et cette même facilité que ces deux soeurs ont à poser, elles ne dégagent pas du tout la même atmosphère finalement, et ça me plait beaucoup. 
Je jongle entre deux personnalités d'une différence extrême, mais de la même beauté. Je vous laisse la découvrir en version figée. 






cette photo est de Caroline, je l'adore 


Les photos des trois derniers jours : 


Adi, le retour


salut toi!


plane


plane"


folle!


hey you!


Liann (Caroline's photo)


Liann (Caroline's photo)"


sweet panda



bonsoir!

Instagram photos


party with Adi and Joana


patinoire dans le centre commercial Elements


cette boulangerie qu'on adore


smoothie litchis ou mangue #délice 


dans le bateau de DB à Hong Kong


dimanche, journée des helpers: toutes réunies 


cinéma dans un siège qui passe pour un canapé 


aujourd'hui, le ciel était dégagé #amen


_______________________________________________________________





Jeudi 16 août 2012

Cette nuit était toute spéciale. Les éclairs scintillaient tout le long des grands murs vides de couleurs qui encadraient ce lit noir dans lequel je gisais, livide de réflexion, morte d'envie de brûler sous la pluie et l'orage qui hurlait au dehors, hurler avec eux, pleurer avec eux, pour tout et rien. Cette nuit était gonflée d'un Typhoon de type 1, ce soir Hong Kong laisse place au Typhoon 3. Pour le moment, les arbres n’écraseront pas les maisons autours de moi, ne mourront pas aplatis sur un sol trempé; ça, c'est si un Typhoon 10 se montre. Pas encore. 
Caroline et moi sommes allées à Central aujourd'hui. On à pris un bateau pour rejoindre le centre puis on a discuté, marché, mangé, on s'est trompées aussi, tout ce que des amis font en général. En ce qui concerne la bouffe, j'ai manger la plus grosse part de pizza jamais crée, 2 pepsi que j'ai bu sans les voir passer tellement il faisait chaud, des mini oréos pas comme les autres, et surtout un big Arizona nouvelle saveur: Black Tae with Ginseng and Honey (si je devais faire un choix de nourritures variées qu'il y aurai dans mon placard pour toujours: St Félicien avec le pain aux olives qu'on vend en bas de chez Ethel, des endives à la sauce moutarde de ma maman, les pâtes saumons du meilleur Pasta Cuisto: mon papa, des Kinder Maxi, tous les Arizona qui puissent exister, et une Dafina tout les mois dans mon frigo). Du coup c'est un peu un rêve qui se réalise à chaque fois que je déguste un nouvel Arizona. 
Ensuite on à changé de cap, direction : Repulse Bay. C'est un endroit vraiment beau, avec de nombreuses maisons situées en hauteurs et accrochées aux montagnes avec une vue sur la mer qui ne s’arrête pas de s'étendre. De plus, Stanley Market siège là bas, c'est une version mini et un peu plus cher de Ladys Market. Là bas, pour continuer ma poursuite de nouvel saveur, j'ai dégusté du jus de Noix de Coco pur dans une noix de coco. Après Stanley, on est allées défier la force du vent qui se levait, sur de grands rochers où une famille de chat vivait. Une fois que nos cheveux ne formaient plus qu'une tignasse de noeud, et que le Typhoon s'avançait sur Repulse Bay, nous sommes repartit direction la maison. 
Ces soir: ADI COME BACK

-->  - photosphotosphotosphotosphotosphotosphotos -  <--


Sinon je suis allée faire développer ma pellicule (carrément moins cher qu'en France) et j'en déduit que je préfère de TRÈS LOIN mes vieux argentiques plutôt que les tout nouveaux. 


Caroline and me, at the top of Big Buddha place


such a beautiful vew


BB


dans les oeufs volants 


d'en haut


dad in big apple store


buildings roses


le monsieur qui vendait de la viande


le vieil homme du feu orange


le chat tout seul


encore des immeubles 


une grande montée 


peak victoria 


l'eau de la mer


sur le banc tout seul


toujours ces immeubles


un endroit de causeway bay


un building et des pubs

Instagrm photos


des helpers à engager/tableau d'affichage dans la rue 


jus de noix de coco top canon


caro!


arizona trop stylé 



_______________________________________________________________





Mercredi 15 août 2012

Aujourd'hui, j'ai rencontré Big Buddha. Mais pour parvenir jusqu'à lui, il à d'abord fallut que je serpente dans une file d’attente sans fin qui s'est pourtant terminée au bout de 2h de poireautage avec entre temps les hurlements strident d'un gamin trop capricieux (divin), emprunter les petit bols volants, et monter les 200 marches qui mènent à lui. Oui, c'était assez impressionnant à voir. Puis nous sommes redescendue dans l’espoir de continuer le court de notre journée, mais on était complètement cassées... Le dos, les jambes, les chevilles, des épaules, tout y était passé et la fatigue nous avait totalement kidnappé dans ses long voiles de soie blanche. Du coup, fin de journée à la maison, avec films au rendez vous puisque je viens de me rendre compte que Youtube offrait des films en version complète. Je me suis découverte une sensibilité nouvelle, moi qui jamais ne versais une larme dans n'importe quel film (appart Titanic) aujourd'hui je suis une vrai madeleine... Pour Le Temps d'un Automne, j'ai pleuré durant les trente dernières minutes, en mode silencieux parce que je m'énerve toute seule à pleurnicher pour des films, tout ce qu'il y à de plus culcul. Après ça je suis passée en mode école renforcée avec un petit navet sans utilité, attention tenez vous bien: Cheaters: Opération antisèche... Non mais rien que le titre aurait du m'alerté, mais j'avoue avoir besoin de temps en temps de regarder des bons films bien pourri pour ensuite me remettre dans le bain des films exquis (allez tous voir LAURENCE ANYWAYS!). Et enfin, après avoir manger deux dîner (oui, dans cette maison ils mangent comme des fous et font 20kg à tout casser), là je crois que j'ai jamais fais aussi fort, je ne savais même pas que ce film existait: RaÏ... Alors pour les chanceux incultes, c'est un film sur la vie des jeunes dans les cités. Je crois que ce qui m'a fait le plus rire ce sont les commentaires. 
Puis, pour terminer ma soirée et commencer ma nuit, un bel orage s'est présenté et manifestait sa colère de ses éclairs blancs qui frappaient sur tous les murs de la chambre.


big buddah de loin


big buddah

Instagram photos



les tickets qui t'autorisent à faire 2h de queue 


bb


starbucks's cheesecake trop bon


bb"


hahaha


_______________________________________________________________





Mardi 14 août 2012

Ça y est! Je suis arrivée dans un nouvel endroit de Hong Kong: Discovery Bay, là où habite Adi et sa famille, à deux pas de la plage! 
Bon, ma journée n'a pas commencé tout à fait comme ça, j'ai d'abord terminé de mettre en ordre toute ma valise (qui commence à prendre trop d’ampleur) vers 1h du matin, et je me suis endormis dans le grand  canapé du grand salon de la grande suite. Puis, je ne sais pas, peut être 2h plus tard, mon père se lève et me parle : j'ai fait un bon de 6m de haut tellement il m'a fait peur... Je suis allée me recoucher dans mon lit, et une heure encore plus tard, le voilà qui me dit "réveilles toi et regarde le ciel!!!", effectivement c’était assez superbe comme spectacle. Et après ça j'ai enfin pu dormir le reste de la nuit, jusqu’à 10h où j'ai retrouvé Caroline (la soeur d'Adi qui rentre d'ailleurs dans 2 jours) et dit au revoir à mon papa. Bien sur quand on voit Adi, on ne peux qu'être sûr de la beauté de sa soeur, ce qui est bien évidement le cas, du coup c'est carrément cool pour Bô et moi!
Après avoir mis mes bagages en voiture, son père nous à emmené dans le centre. On est allées faire quelques achats chez IKEA parce qu'ils viennent a peine d’emménager dans un nouvel appartement, puis on à retrouvé Denise, une de ses amies pour le déjeuné. Après ça, nous nous sommes directement rendue à Ladys Market ; c'est un énorme marché ouvert chaque jour et chaque nuit, où l'on peut acheter des tonnes de trucs comme des pochettes d'Iphone, des vêtements, des bidules et des trucs à des prix totalement bradés. Eh puis nous avons repris le métro + un bus pour nous conduire sur son Ile, et nous sommes rentrées chez elle. 
A peine arrivées : +1friend : son chien! Elle est adorable et s'appelle Bella (ok, alors là vous allez vous dire "non mais l'autre elle nous parle du chien, mais on s'en tape!" surement, mais je les kiff! Eh puis c'est mon carton blanc ici, alors voilà: je vous parle de chien #crazygirl). Dans la maison, il y à aussi Jo, la helper trop adorable, et le père des filles qui est là en ce moment. 
Voilà! C'est tout pour aujourd'hui, je vous dis à demain! 


levé du soleil


"

Instagram photos 



ikea déconne en ce moment


voici en exclusivité : la fille raton laveur! 


best cookies that i ever eat


trop bon


Caroline les adore aussi


with Denise


ce qu'on voit à travers les fenêtres de chez Adi


j'habite la chambre d'Adi now 


babioles pas cher du tout bonjour!


Bella, la mascotte 


elle garde même ma chambre


_______________________________________________________________





Lundi 13 août 2012

Hello everybody! (ok je sors) Non mais comprenez moi, je suis principalement là pour mon anglais (pour le moins déplorable) et je rédige ici chaque soirs des gros pavés français... Je sais pas comment je vais m'en sortir, mais j'y crois! 
Aujourd'hui, levée tard, on est directement passé au changement de chambre. Comme à la base mon père devait partir un jour plus tôt, ils nous ont gentiment attribué une autre chambre, et pas des plus moches: une belle et grande suite avec vue panoramique sur la ville et une cuisine de 15 m2 (alors qu'on mange jamais ici). Bref, du coup j'ai du ranger toutes mes fringues en triple vitesse, quitter 1303 pour emménager 2430. Ensuite déjeuner (oui il était plus l'heure de petit déjeuner : on remercie la meilleure literie de Hong Kong s'il vous plait). Puis comme c'était la journée rendez-vous-boulots du padre, j'ai glandouillé dans une chambre trop grande pour ma petit personne, bidouillé les machins pour mettre de la musqiue extra forte, fait l'inventaire des boissons dans le frigo (trop gros pour deux personnes qui ne mangent et ne boivent jamais ici), compté le nombre de sculptures/tableaux/pots de fleurs et autres décorations qu'on avait à disposition, et bien sur l'activité préférée d'une geek par excellence #coputer for ever.
Et demain CAROLINE / après demain ADI!
Hâte




la vue panoramique 


dady bouh 


le mélange


la nuit 


Instagram photos 


quand je mange dans un buffet, je sais pas accorder les aliments 


vue en couleur

_______________________________________________________________




Samedi 11 août / Dimanche 12 août 2012

Depuis deux jours que je suis avec mon papa, je refais quelques quartiers incontournables, je mange dans pleins de restaurants différents de la nourriture locale et pas locale et j'ai certainement fait tout les plus importants centres commerciaux de la ville. Je suis allée voir un autre film: Total Recall, il est cool.
Bref pas grand grand chose à raconter, les centre commerciaux restent des centres commerciaux appart que ce sont les plus grands que j'ai jamais vue avec hôtel, cinéma, patinoire, restaurantS, magasinS compris.
Je retrouve Adi et sa soeur le 14, je pense que là, les news seront plus nombreuses et les PHOTOS aussi! (parce que là il serait temps que je me réveille et me débrouille avec Bô malgré la lumière catastrophique...) 


Instagram photos



PRÊT A MANGER : c'est trop bon! y'en à d’ailleurs un qui à ouvert près des champs, allez y!


apple gi-gan-tesque 


milk shake trop bon / saumon le plus piquant de la terre


vue du resto 


hahaha 


non mais qui pourrait marcher avec ça? 


ici siège le quartier de la fête


total recall



_______________________________________________________________________________




Vendredi 10 août 2012

J'AI VUE MON PAPA! Bah oui, je suis pas la seule à parcourir Hong Kong (bon ok, ce ne sont pas du tout les mêmes intentions étant donné que lui travaille, mais quand même, il était là!). Du coup, j'ai passé cette journée avec lui, et je peux vous dire que c'est tout autre chose que de visiter, ou de se balader dans des quartiers déjà vue (comme Tsim Sha Tsui) quand on est accompagnée, premièrement de sa famille et deuxièmement de quelqu'un qui n'est pas un simple français parmi les chinois, mais un français qui connait très bien les lieux parmi les chinois. 
Petit déjeuné avalé, je suis partis ce matin et je les retrouvé à son hôtel. On a passé un temps a discuter au milieu des plats qui fumaient dans leur casseroles et d'un géant buffet bossu de gâteaux de tout pays et piquant de fruits en tout genre (j'ai pas pris de photos pour vous donner l'eau à la bouche...). Puis, après avoir bue beaucoup de thé, nous sommes allés dans la piscine de l'hôtel, température parfaite, temps pas trop humide pour une nous changer, quelques fois un brins de soleil qui glissait par dessus un nuage. Puis, go to Tsim Sha Tsui à la recherche d'un film à voir dans un super méga géant cinema, avec un écran de la taille de 5 ECRANS de cinema français réunis. Finalement on à opté pour Batman (oui c'est bateau é-a-lor? Moi je kiff Batman et sa moto... surtout sa moto en fait). Les places réservées ainsi que les sièges qu'on voulait (oui ici on choisit même nos places!), nous sommes partis nous balader dans le quartier et faire quelques boutiques histoires de revenir les mains pleines de nouvelles choses #jaimapasleshoppingDUTOUT. Après un restaurant avec dégustation de 3 thons différents et delicieux, c'était partit pour 3h de films. Génial. C'est impressionnant de voir une histoire projetée sur un écran pareil, on se croyait à l'intérieur! De temps en temps j'avais l'impression de dire tout fort : "Non Batman, attention ils sont là! Derrière toi!". Sérieusement, c'était vraiment sympa, encore une fois : quelque chose à faire. 
Pour finir la soirée en beauté, on à couru dans le métro pour ne pas rater le dernier train, devant des chinois impressionnés par le fait de voir deux français courir ; ils avaient les mêmes yeux ronds que nous si nous avions vue une course poursuite assassine entre un mec et un policier. Allez savoir pourquoi. 
Toujours pas de photos numérique en stock, mais de l'argentique tout les jours, et une Adi que je vois bientôt pour faire travailler un peu mon Bô. 

Bonne nuit!


Instagram photos 



je sais faire toute la longueur sous l'eau, héhé


c'est lui le padre!


Batman et sa moto


hiiiiiiiii


bimbamboum


j'ai toujours voulut avoir une sorte d'imprimer léopard #done!



_______________________________________________________________





Jeudi 9 août 2012

Peak Victoria. De là haut on voit tout Hong Kong, et c'est là qu'on se rend compte à quel point cette ville est spéciale (ce mot ne me fait plus que penser à Laurence Anyways désormais; ALLEZ TOUS VOIR CE FILM! Oui oui oui, totalement in love de Xavier Dolan, que voulez vous). Tout ces buildings qui s'étendent à perte de vue, et qui montent, montent et montent encore, à deux doigts de chatouiller le ciel qui nous souriait à tous aujourd'hui, de son bleu le plus bleu. Tous ces poteaux de vitre, et cette nature qui pousse et grimpe tout autour! C'est fou. C'est impressionnant. Le vert plante et le gris gratte-ciel se mélangent comme ci tout cela était purement normal. Ces forêts aux allures exotiques couronnant ces barres de verre, c'est quelque chose à voir. C'est ce que j'ai vue aujourd'hui, ainsi que des alentours, des ruelles, des visages, des vies qui me sont totalement étrangères. J'avais envie de prendre tout le monde en photo, un par un ou en famille, peu m'importais. Je voulais immortaliser tous ces visages et ces expressions si fortes pour certaines. Bien sûr, les physiques les plus marquant étaient les plus vieillit, mais les enfants aussi étaient intriguant ainsi que les jeunes fashion chinois (pour le peu qu'il y en a). 
C'était une journée de balade une fois de plus, de découverte, d'argentique photos, etc. 
Bientôt, je changerai de résidence pour me rendre chez Adi, avec sa petite soeur Caroline les premiers jours et elle ensuite. Ce sera tout autre chose, les visites, les gens, les alentours, tout sera différent car je découvrirai un autre Hong Kong, celui dans lequel elle vit tout les jours, c'est comme si on vous mettez dans la maison d'un couple parisien qui habitent Paris depuis des années, et chez une de vos amies qui à votre age et qui vit comme les jeunes parisiens : pas du tout la même chose; mais je crois que c'est une bonne chose de vivre les deux, on apprend plus et ça me plait. 


Instagram photos


Hong Kong


comme un lutin dans la forêt


tout ce qui est pain, brioche, muffin, c'est pas leur truc ici #muffinmyrtillepasbon


par contre ça : BIG LOVE (thé citron glacé)


le 7 eleven, magasin four tout 

____________________________________________________


miss you Ahava



_______________________________________________________________




Mercredi 8 août 2012

Pour cause d'une probable énorme tempête (qui ne s'est finalement pas montrée), et certainement aussi parce qu'on était tous fatigués, la journée s'est passée: à la maison! Mais en tant que bonne touriste qui se respecte, j'ai décidé de me rendre au moins aux alentours, c'est à dire marcher sur les routes de Nam Wai. J'avoue avoir peu marché, et fait des recherches dans le tréfonds du village, mais j'ai une bonne, voir très bonne excuse. 
En sortant de la maison, j'ai tout d'abord descendue cette descente qui me donne envie de crier quand il s'agit de la remonter (mais heureusement, la petite voix d'Adi est la pour me chuchoter : "bon pour toi, bon pour ton corps, bon pour tes futurs journées au bord de la mer" ouiais bon, c'est pas une petite montée infernale qui va me donner un corps d’athlète hein!). Puis j'ai pris une route au hasard et c'est là que je me suis retrouvée nez à museaux avec une horde de chiens! (ils étaient 3, mais tout les aboiements autour me donnaient l'impression qu'ils étaient 1000). LE BONHEUR! Je vous l'ai dis, je suis une ouf en matière de chiens. Du coup: pas peur du tout! (un jour il va m'arriver des merdes, c'est sûr) Je me met à les caresser, et eux à me renifler les jambes, et une fois que leur flair leur a dit "c'est bon mec, c'est pas une méchante, tu peux y aller" ils étaient tous sur moi entrain de me faire la fête, de se mordre les oreilles entre eux pour avoir le plus de caresses possible, bref ils étaient comme qui dirait, des amours de chiens. Et là, c'est alors que le pouvoir mystique qui s'élève entre humain et animaux s'est propulsé au delà de leur fourrure ; ils se sont écartés de moi et m'ont indiqué le chemins de la plage. J'ai eu tout a coup l'étrange impression que mon charabia incompréhensible que je disais en leur parlant voulait dire "salut, je cherche la plage!", très étrange... Quoi qu'il en soit je suis arrivée une fois de plus où je désirai aller. Ils m'ont "déposé" là puis sont repartis. En avançant, j'ai trouvé un petit banc tout seul qui n'attendais que moi pour les 2h à venir. C'est comme ça que je suis restée là, à écrire quelques trucs des lettres aussi, prendre des vidéos (parce que des photos, j'en ai trop d'une même vue), etc. 


Instagram photos 


sinon je donne des noms aux chiens que je ne connais pas 


sur le banc 


la chanson que j'ai dans la tête alors qu'on est pas dimanche (et que j'ai pas envie de mourir)


miss you


(l)
_______________________________________


petite kasdédi à ma Sophie adorée qui publie de vieilles photos en ce moment 


_______________________________________________________________




Mardi 7 août 2012

Aujourd'hui je suis allée à Causeway Bay, et pour cette fois, absolument aucun problème pour y aller! Ce quartier est un lieu phare de Hong Kong, il y à énormément de petites boutiques, ainsi que des grandes, sans oublier les centres commerciaux, il y a aussi ÉNORMÉMENT de monde. C'est un peu quand on va là bas qu'on se rend compte que Hong Kong est comme le New York de la Chine: de grands building surplombent les places et leur longues petites rues, avec des multitudes de grand panneaux accrochés de toute part, arborant de nombreuses pubs pour des marques de fringues, de boissons et autre. 
Je suis partis juste après le repas de midi et j'ai pris un autre mini bus, le 101 M (bon je ne vous cache pas que j'étais quand même stresser à l'idée de ne pas prendre le bon, où de ne jamais le voir arriver, du coup c'était "La Valse Turque" dans les oreilles pendant 20 min avant de prendre la route). Une fois le petit car arrivé, j'ai présentait un nouveau post-it au chauffeur, en lui demandant si il était possible d'y aller (pour être sur à 100%) et il m'a grogner une sorte de "yes" sifflant qui voulait juste dire "laisse moi toi, j'ai pas le temps de perdre 2sc de ma vie à essayer de te comprendre". Moi je m'en fichais, il m'avait dit oui alors j'étais bien partis, et la clime m’enveloppait d'un petit vend froid (en temps normal, je déteste cet air qui circule dans les voitures, te fait tourner la tête en 2min et te fait don d'une angine en 5, mais là je vous assure que ça fait le même effet que le "dindingdong" qui sonne pour annoncer le week end ). 
Le transport qui, pour ma petite personne, est le moins sur de toute la Terre en terme de destinations, était enfin passé et je me trouvais ou je voulais. Simplement pour être sûr encore une fois, je me suis renseignée auprès d'un groupe de chinoise dont une était censée parlait anglais. Lorsque je lui ai demandé de m'indiquer la station de métro, elles se sont toutes misent à parler très vite dans un langage que, bien sur, je ne comprend pas. En fait si, la seule chose que j'avais comprise c'est qu’apparemment je n'étais pas au bon endroit. Grosse déception en moi tout à coup. Puis, au bout de quelques minutes, j'ai fini par leur ré-expliquer ma situation, parce que ça me faisait plus flipper qu'autre chose leur entrain soudain à vouloir m'aider. Au final, on s'est rendue compte qu'elles n'avaient absolument rien compris de ce que je leur demandais, parce que j'étais effectivement au bon endroit... Alors là, deux options s'imposent: soit elles comprennent un anglais qui n'existe pas, sois c'est moi qui ne sais pas en placer une dans la langue de Shakespeare... Je prie pour que ce soit la première. 
Dans le métro, aucun souci de repérage : North Point Line jusqu'a Sheung Wan Line puis changer jusqu'à Causeway Bay et sortir à Times Square (si je vous indique toujours ces itinéraires, c'est surtout pour que vous riez de vous même en prononçant ces mots). Juste pour info, dans le métro y'a des panneaux rectangulaires avec pleins de pubs qui défilent, dont la température de l'air + l'humidité : 35°/73% d'humidité aujourd'hui. 
Arrivée à Causeway Bay, je me suis rendue compte dès mes premières photos, que j'avais un sérieux problème avec Hong Kong. Ici, il est apparemment très difficile de faire de belles photos avec la lumières des lieux. Pour vous donner une idée, c'est la même que Paris en hiver mais avec 80% d'humidité en plus, ce qui provoquent de minis brouillards un peu partout, bouchant encore un peu plus la lumière. Du coup, je met au moins 5 min à régler mon appareil photo pour au final avoir un truc sur mon écran qui ne me plait qu'a peine... Là, j'ai vraiment VRAIMENT hâte que le soleil se pointe (ne serait ce qu'un tout petit peu) parce que je ne veux pas repartir sans clichés d'un minimum de qualité... Alors, pour combler le manque et la déception qui commence à se faire en moi, je me rabat sur ce que je préfère: l'argentique. Mais comme je suis un escargot de grande renommée en ce qui concerne le développement de mes photos et la récolte d'argent suffisant pour se faire, aujourd'hui je dois avoir une dizaines de pellicules à développer dont quelques unes qui dépérissent dans le tréfonds de mes vieux argentiques, tout simplement parce qu'il est presque impossible de rembobiner la pellicule sans abîmer le film. Résultat, des appareils au placard pour un temps indéfinie, un petit pactole à récolter qui ne fais qu'augmenter et ces photos que je ne peux toujours pas voir... Du coup, à mon retour je vais certainement doubler le nombre de rouleau à amener au labo vue la bassesse de la lumière ici, sans compter les 10kg de sac que je vais me taper à transporter. TOUT CE QUE J’ESPÈRE, c'est que les photos argentiques soient pour la plupart réussies et que le soleil va finir par pointer le bout de son nez parce que j'ai pas que des lieux à photographier mais aussi ADI
Enfin, tout cela entraîne mon téléphone à faire de gros effort de concentration parce que je l'utilise alors pas mal pour quand même me concocter un petit lot de photos souvenirs. 
Ça c’était la minute photo. Pour en revenir aux découvertes du jour, je me suis baladée dans les rues alentours pour finir par emprunter le Tram, et ce dans les deux sans (autant voir les choses en grand!). Je me suis arrêtée à l'un des terminus, où un petit marché vivait tranquillement sa vie, au milieu des longs blocs de bétons, peuplé de gens désireux d'acheter de bon produits. J'ai donc fait pas mal de route et vue des lieux différents et semblables à la fois (par exemple, de part la plupart de leur architecture). 
Je suis finalement rentrée parce qu'il faisait une chaleur épouvantable doublée de pluie, et que mes photos ne donnaient décidément rien... 
Et pour la parenthèse amis, aujourd'hui j'ai vraiment pensé à toutes ces petites poulettes que j'ai laissé dans des contrées plus différentes les unes que les autres, je ne vous oublie pas, ni toi M (pas la peine de pleurer) 



marché bruyant 


les couleurs 


et y'a ça tout autour

Instagram photos


matin, bus


salut!


ça, 80centimes


window's tram 


window's tram 


rien de plus à ajouter


trop de gens


je ne sais pas si c'est Sophie Marceau, mais je suis restée 5 min plantée à me poser la question


retour


_______________________________________________________________





Lundi 6 août 2012

La première chose que j'ai vue ce matin en me réveillant, ce sont les petits filets de lumière qui coupaient ma chambre en de longs rectangles encadrés de clairs lignes blanches, et où de fins rouleaux de poussières nageaient au dessus. Il faisait beau, le ciel bleu et son soleil étaient enfin là. C'est difficile de se dire que dehors, une chaleur atroce vous attend, mais qu'aucune sphère n'est la pour adoucir le décor. Mais aujourd'hui, la Terre avait fini de faire tourner les nuages sur Hong Kong, et la journée serait alors plus douce, c'était certain. Fille du sud durant la première décennie de ma vie, j'ai toujours aimé et était habitué au soleil qui brûle les peaux blanches et caresses les satinés. En cours, lorsqu'un bout de l'astre sort de l'ombre grise des nuages de Paris, je ne fais que profiter de ces précieux moment, et jurer sur les gens qui ne veulent que tirer les longs rideaux noirs de mon lycée, afin de cacher ce joyaux de l’espace, sous prétexte que leur vue n'est alors plus parfaite... Pour moi, il est comme une recharge, comme si on m'emplissais de bonne humeur, que je n'étais qu'un verre d'eau qui avait besoin d'être remplie à ras bord avant de finir au placard. Quoi qu'il en soit, c'était vraiment parfait qu'à ce jour le beau temps soit là, car la journée était très calme et le ciel ne la rendait que plus agréable. 
Après avoir répondu au rituel du matin, nous sommes tous partit manger dans un petit restaurant tout près de Nam Wai, dans lequel nous étions déjà allés auparavant. C'est un petit bout de terre où tout le monde vient, les ouvriers pendant leur pose déjeuner, les familles afin de se retrouver, les amis parlant de chose et d'autre... Connie adore cet endroit qui est très conviviale, je le confirme. Ce midi, elle nous a commandé (oui "nous" parce qu'ici tout le monde à pour habitude de prendre un ou plusieurs plats, et de le partager autour de la table) une assiette de petits morceaux de poulet cuisinés de façon très spéciale: ils sont enfouies sous de nombreux grains de sel, et cuisent comme ça ; le tout, bien sur, accompagné de riz qui est un peu comme le pain pour nous. Avec ça, nous avons tous pris quelque chose d'assez fameux ici: le thé glacé au citron, tout le monde en prend et c'est vraiment super bon. 
Une fois le déjeuné terminé, nous nous sommes rendue chez Jeanne, une locataire et amie de Connie, pour des raisons plutôt immobilières. Et là, j'ai rencontré les plus gros Uski de toute ma vie, ou plutôt appelé "les Mammouth des Neiges". Ils étaient vraiment ÉNORMES, pleins de poils partout partout (sur tout mes vêtements aussi), ces chiens quand on les voit, on a envie de se rouler par terre avec eux et de leur faire pleins de câlins et de bisous (au risque de bouffer des poils oui oui oui). On à donc passé une grande partie de la journée chez Jeanne, Connie discutant avec elle, moi causant croquette avec les chiens (bah ouais je suis une grande malade en matière de chien!). 
Enfin : retour maison, quelques heures passent puis dîner confectionné par Lili (le poisson que j'ai vue se faire décapiter, riz, salade de soja et fruits) et ensuite activités de solitaire qui à pleins-de-trucs-à-faire dans sa chambre comme écrire des lettres, faire des listes des choses que je dois faire (je fais tout le temps des listes), pleurer sur son compte Facebook disparut, tuer des Sims parce que j'en peux vraiment plus d'eux, rêvasser, et bien sur prendre des photos de cette vue dont je ne me lasse pas, de jour comme de nuit. 


la ville de nuit


vue intégrale 


Instagram photos


IL FAIT BEAU IL FAIT CHAUD


thé de midi


poulet au sel


gros bébé


mignon


la dame chez qui on se rend tout les jours pour des jus d'orange!


dîner 


lettre pour charlotte 

_______________________________________________________________






Dimanche 5 août 2012

Pas de photos pour aujourd'hui, appart des images de touriste pure et dure sorties tout droit de mon téléphone. Oui parce que, je dois vous dire que ma journée était une véritable GALÈRE. Je vous raconte.
Ce matin, à 7h, Lili passe dans ma chambre à pas de petite souris, qui n'ose pas poser une patte de peur de se faire repérer par le gros chat méchant qui dort encore (oui le gros chat méchant de l'histoire ici, c'est moi, alors qu'en réalité je me fiche du bruit ou du silence!... mais bon). Au bout de 5 min de pas inaudibles, mais de présence bien là, elle me dépose un thé bien chaud à coté de mon lit. Durant ces quelques minutes, j'étais donc à peu près réveillée, mais en temps que grande profiteuse de la nuit, je me suis dit ce qu'on se dit presque tous chaque matin avant d'aller en cours "bon encore quelques minutes et je me lève" mauvaise idée... Je me suis rendormit quelques heures de plus, et réveillée à 11h30... Génial! Une matinée de bousillée. Décidément le décalage horaire ne me réussit pas au bout de 3 jours. Du coup, j'ai plongé dans le premier short qui m'est venue en main, voulut goûter mon thé qui était maintenant gelé (d'ailleurs je l'ai reposé tout de suite), pris mon sac et partis après avoir dit "good morning/see you later" à Connie et Wolfgang. J'avais dans mes mains quatre trucs super précieux: mon téléphone pour l'heure parce qu'il fallait que je sois de retour pour 19h, un autre que Wolfgang m'a prêté, une carte magique avec laquelle tu peux TOUT FAIRE (je m'en sert juste pour les transports) et surtout un petit post-it jaune sur lequel était inscrit l'itinéraire de mon trajet à l'allé (soit celui aussi de mon retour dans le sens inverse) pour me rendre à Tsim Sha Tsui, un quartier considéré comme le centre ville de Hong Kong. Il ne fallait surtout pas que je perde ce morceau jaune, sans quoi je serai plus perdu que jamais. 
Après quelques minutes de marches dans le village ou je vis, Nam Wai, je suis enfin arrivée devant le petit arrêt rose du mini bus que je devais prendre. --- Je vous explique un peu les codes de transport ici. Tout d'abord, il faut savoir que les gens ne savent pas conduire. Aussi, je me demandais pourquoi lorsqu'Adi et moi étions à Paris, pourquoi elle avait si peur quand on grillé le petit bonhomme rouge alors qu'il n'y avait aucune voitures, aucun bus, aucun vélo à perte de vue. Eh bien maintenant, je sais. Ici : NE JAMAIS FAIRE ÇA. Les gens, c'est des fous! Même si tu traverse alors que c'est tout vert pour toi, le mec dans sa voiture il va pas hésiter à te rouler dessus si il n'a pas envie de patienter deux minutes avant que son feu soit vert! Ça c'est pour les voitures, du moins ce que je sais à leur propos jusqu’à aujourd'hui. Les taxis/les bus: pour eux, il y a deux codes de couleurs: vert/rouge. Les taxi verts représentent ceux qui ne roulent que dans un village bien définie et c'est tout, tandis que les rouges vont partout ; pour les bus c'est très différent, les rouges sont ceux où le conducteur est son unique patron, c'est lui qui empoche tout les sous qu'on utilise pour utiliser son véhicule (ici, c'est hyper mal vue de ne pas payer le bus, ou de sauter part dessus les barrières du métro contrairement à Paris: TOUT LE MONDE PAYE), et les vert sont ceux qui ont un patron. --- Pour en revenir à mon propre mini bus tout vert, je l'attendais devant son arrêt. Et là, un arrive et me klaxonne en me faisant signe de monter. Moi, bonne poule, je monte sans soucis, passe bien attentivement la carte magique, et m'assoie. Je me souvenais parfaitement de la tête de l’arrêt où je devais m'arrêter, alors je me sentais confiante. Mais ça n'a pas duré. Au bout d'un temps, je commence à douter et à me demander si je me trouve bien dans le bon bus. Je m’apprête a demander au conducteur qui me bafouille alors des trucs incompréhensibles en chinois : il ne parlait pas anglais. Alors je me rassois, déçut. Et là, une petite lumière s'éclaire au dessous de mon chignon : le papier jaune! Je le prend, regarde le nom du bus: 1A. Je regarde le nom de celui dans lequel j'étais: pas-du-tout-ça. Heureusement pour ce petit truc qui te pince partout, et t'oblige a regarder tout autour de toi, dans toutes les directions, alors que tu ne prête absolument pas attention à la vie qui t'entour ; heureusement pour le stresse qui commençait à monter en moi, on était arrivé au terminus. Je suis descendue, et je me suis dis "bon, les bus c'est vraiment pas pour toi, tu te trompera moins en métro. Faut lt'rouver". Du coup j'ai arrêter trois personnes avant de tomber sur Sophia qui, HALLELUJAH, parlait anglais. C'est alors qu'elle m'a tout bien indiquer, afin que je puisse retrouver mon chemin. J'ai du prendre un autre bus totalement différent des minis, et pendant 20 min je ne quittais des yeuxpas le petit écran où était inscrit le nom des arrêts pendant 5 min en chinois, et 5 sc en anglais. Au final, je suis arrivée au métro que je voulais depuis le départ, et là bien sur c'était du gâteau : Choi Hung MTR, prendre la ligne Yan Ma Tei (la 4 verte), changer à Mangkok, prendre la Central Ligne (la 2 rouge) et enfin descendre a Tsim Sha Tsui! (à écrire c'est compliqué, et à prononcer...) Je suis arrivée à destination au bout d'1h30, du coup je me suis dis "tu te donne 2h00 de marge pour le retour". Ça me faisait 3h de balade. J'ai fait plusieurs petites ruelles, et des centres commerciaux (au moins j'atténue la petite boule au ventre à l'accent maghrébin qui me dis "profite! pas cher ici pas cher du tout!" (ne me demandez pas pourquoi l'accent maghrébin)). VOILA POURQUOI JE N'AI PAS FAIT DE PHOTO (sniff). 
Pour le retour c'étais plus simple. J'ai donc parcouru tout le petit chemin du métro en sens inverse (j'ai même pu écouter de la musique, j'avais plus besoin d'être 100% connectée au réseau des lignes), et je suis revenue devant Choi Hung MTR. Bon. Là, j'ai galéré pour trouver le mini bus 1A que je n'avais pas encore emprunté, car autour de Choi Hung, il y a tout ce qu'il faut pour ne pas se retrouver: centre commerciale, marché, route, gros building, et tout ça implique PLEINS DE MONDE ; du coup, tu vois plus rien. Mais heureusement pour moi, une petite dame a très bien sut m'expliquer afin que je retrouve mon chemin. A la fin, je me suis même fais dédicacer en chinois le nom du village ou je devais me rendre pour être certaine que le chauffeur comprenne. Après ça, j'ai fait la queue pour prendre le bus parce que personne ne rentre si il n'y a plus de place assise (jamais vue ça), trois m'ont dit au revoir de la main comme s'ils partaient pour un loooooooooong voyage (c'est mort, une fois pas deux!), et j'ai enfin pu montrer le papier au chauffeur qui n'avait pas du tout envie de m'écouter, puis je suis arrivée avec 1h30 d'avance! 
Tant de péripéties pour si peu... 
Arrivée à la maison, Connie et Wolfgang m'ont demandé comment c'était dérouler ma journée, et comme je sais que Connie est une grande stressée impatiente, j'ai répondu "parfait, génial, absolument aucun problème, tout était indiqué, vraiment très simple, une journée fabuleuse -big sile-" (ma mère qui lit ce post? euh... je sais pas, sois elle s'arrache les cheveux sois elle rigole mais d'un rire très très sourd : c'est pas bien je sais!). 
Quoi qu'il en soit, on a terminé la journée dans un tout petit restaurant, fameux pour ses steak. C’était bon, moins bon que la nourriture locale mais bon! 

Eh voilà maintenant je me trouve dans mon lit, à vous raconter tout ça et j'ai la tête qui tourne rien qu'au fait de penser à vous en train de lire mes catastrophes de touriste!  


Instagram photos


la queue de fou devant Chanel


toi, je te lâche plus 


festival des couleurs 


home!


1 des trucs cool que j'ai eu pas cher pas cher


et ça c'est le pantalon cuir que j'ai toujours rêvé d'avoir, héhé


avant d'aller manger: coucou toi!


night in car


à la bonne franquette


Petits trucs du jour: j'ai utilisé presque que des réseaux vert et rouge (en passant par les feux aussi), je me suis fait arrêté par une chinoise qui voulait reboutonner un des boutons de mon t-shirt qui s'était défait dans mon dos, j'ai entendue un remix de "quand vient la fin de l'été" en chinois, j'ai découvert qu'une famille de fourmis avait prit possession du clavier de mon ordinateur, je me suis rendue dans le restaurant sous clime le plus froid de tout Hong Kong, j'ai halluciné en voyant le prix "pas cher du tout du tout" des objectifs, j'ai pleuré en entendant la phrase de mon père "il ne faut surtout pas acheter d'électronique, de multimédia, d'appareil photo ou quoi que ce soit de ce genre là bas, c'est pas sûr du tout", j'ai découvert la collection H&M la mieux qui existe, j'ai été déçut par le prix des Nike, je me suis étouffée à chaque fois que j'ai bue de l'eau, je me suis foutue de ma gueule intérieurement en prenant une photo de ma bouffe, j'ai probablement bu le chocolat Starbucks le moins cher au monde et j'ai été surprise par un lézard.  


_______________________________________________________________________________




BONJOUR A TOUS! 

Ça y est, j'ai enfin quitté le climat rude et froid de Paris (et quel changement!). Il y à deux jours, j'ai pris l'avion direction HONG KONG! Je m'y étais déjà rendue en 2009 pour le nouvel an, mais à cette époque je ne regardais pas cet endroit complètement appart avec les mêmes yeux qu'aujourd'hui. J'ai l'impression que tout est complètement nouveau et que je refais certain parcours pour la toute première fois! La culture ici, les lieux, les personnes, tout est totalement différent de la France. C'est agréable de se retrouver au beau milieu de toutes ces choses que l'on ne connait absolument pas, de toute cette vie autour de nous qui ne nous ai pas familière, autant pour mon moi tout court que pour l'inspiration qui circule alors dans ma tête. 
C'est pour toutes ces choses là que j'ai décidé aujourd'hui de tout mettre sur papier (avec le plus de fautes d'orthographes possible, bien entendue - héhé -), d'écrire ce que je découvre et mes impressions, puis de tout vous poster ici, dans cet espace que je prend pour cahier, où j'y collerai mes photos et vidéos. Cette idée me permet de réunir plusieurs de mes passions, de vous les partager ainsi  que de vous parler et de vous faire découvrir un lieu que vous ne connaissez peut être pas, à vous, mes amis et mes proches qui me manquent tout de même. 


Jeudi 2 août / Vendredi 3 août / Samedi 4 août 2012

Jeudi matin, les yeux encore complètement clos, la porte sonne. Une fois. Deux fois. Trois fois... Je me réveille d'un coup, arrache de son sommeil Mylène qui dormait à point fermé elle aussi, regarde ma montre : 8H00. Je cours ouvrir à mon père qui ne m’espérait plus. Une fois de plus, j'étais en retard d'une heure. GÉNIAL! C'est à peine si j'avais une minute pour enfiler une robe. Bah bravo, parfait, voilà tu peux défaire tes bagages! Ça, c'est surement ce que je me serai dis si j'en avais eu le temps. Je me prépare en 5 min, prends mes affaires, et pars. Merde! Mylène. Je rerentre, lui dis au revoir, qu'elle me manquera (c'est le cas) et de claquer la porte en partant. Mes jambes sont alors devenu un remix d'Elastrigirl, et avalaient les marches des escaliers trois par trois. J'ouvre le coffre, jette le tout dedans, et monte rejoindre mon père qui lui était complètement amusé par la situation, ou surtout par le fait de me voir les cheveux COMME ÇA, le souffle COMME ÇA, les yeux COMME ÇA et ma dégaine comme ça aussi. 
Bref, on a fini par arriver a temps a l'aéroport, les bagages mis en soute, et un sac sous mon bras avec: ordinateur, appareil photo, objectifs, argentique, DS, disque dur, téléphone, tout les petits fils qui vont avec, sans oublier les autres choses indispensables comme le dernier tome de la trilogie de Stéphanie Pancol, Une Vie, mes Zap Book, des magazines et un portemine (super important mine de rien), j'étais chargée et parée pour le décollage. Bon, je vous épargne les péripéties de l'avion comme la nourriture qui me donne envie de filer au toilette rien qu'à voir la tête du poulet et l'odeur des pattes, ou encore les coups de pieds incessant d'un petit chinois incontrôlable malgré deux demandes d’arrêt de ma part dont la première était presque une supplique tellement je n'en pouvais plus depuis une heure, et la seconde une menasse de mise a mort (tout ça dans les expressions, parce que dire à un gamin que ton dos lui sera reconnaissant pendant 14h ou qu'il risque de passer par dessus le hublot parce que sa taille le lui permet, et tout cela en ANGLAIS : pas possible). Durant le voyage, il y a quand même eu une bonne rencontre : Matthew. Il est Chinois mais habite à Bordeaux, ce qui fait que lui, niveau langages, il n'était pas du tout perdu! Du coup, grasse à lui, j'ai passé mes cinq dernières heures au calme, à discuter de choses et d'autre en disant au revoir au petit montre aux yeux tirés. L'arrivée à Hong Kong me confirma que j'étais tombée sur la perle des perles. Matthew avait, il y a trois ans de cela, passé trois jours de sa vie dans l'aéroport d'Hong Kong pour soucis d'ailles. Du coup, ce gros bloc géant de couloirs, de terminales, de tapis à bagages, de portes et de monde, n'était qu'une toute petite cabane pour lui! (oui parce que dans les cabanes il n'y a ni lit, ni couverture et ni d'oreillers pour dormir durant trois nuit). C'est comme ça que j'ai trouvé la sortie principale comme je trouve le rayon des Kinder dans un supermarché. 

A mon arrivée, j'ai été accueillit par Connie et Wolfgang, un couple d'amis de longue date chez qui je passe la première semaine de mon voyage. Une des premières choses qui m'a frappé? La chaleur. L'humidité. C'est assez impressionnant, on se croirait au dessus d'une casserole d'eau qui boue, mais sans la hôte qui envoie de l'air. Il fait 40° sans soleil et sans un seul souffle du ciel. 
Enfin, on est tout de suite partis faire quelques courses (même ça c'est spécial!). On s'est retrouvés dans une sorte de petit marché d’intérieur ayant pour odeur principal poisson/ viande au premier étage, fruits/légumes au deuxième: même pas besoin de panneaux pour se repérer! A Hong Kong, la grande majorité des produits de la mer sont entièrement frais, c'est à dire complètement vivant ; pas entre la vie et la mort, entrain d'agoniser sur la glace pillée des stands de poissonniers français, mais bien vivant dans des aquariums, voguant à pleines nageoires, à deux doigt de finir en sushi entre deux baguettes. 
Une fois les légumes, les poissons et les fruits achetés, nous sommes allés chez eux. La maison est vraiment superbe, et la vue du haut de leur terrasse! Un véritable spectacle pour les yeux. On m'a présenté à Lili, la "helper" de la maison. Ici, presque tout le monde engage quelqu'un pour l'aider à ses côté, elle est là pour tout, a un espace dans la maison qui lui ai dédié, et vit donc avec nous. 
Après quelques heures passé à la maison, nous sommes partit voir un petit opéra chinois sous une construction totalement faite de bambous. Autant vous le dire tout de suite, ça n'a absolument rien à voir avec l'opéra que nous connaissons tous: purement lyrique et classique, avec des instruments qui varient tout au long du spectacle, des tenues vraiment belles, drôles ou pleines de charme. Là, les tonalités étaient assez dures à écouter, je ne sais pas trop ce qui était utilisé car les instruments n'étaient pas sur scène, mais je me souviens qu'on tapait de plus en plus fort sur des morceaux de fer peut être? La mélodie ne bougeait pas, et est restée la même durant trois heures. Seul les costumes des différents personnages variaient, ils brillaient de milles feux avec toutes leur paillettes et leur tissus pleins de couleurs. L'histoires aussi avançaient, c'est vrai, mais bon le chinois reste le chinois et moi je reste la française que je suis, qui ne parle qu'une langue et bafouille des phrases en anglais et en espagnol. 
Puis pour finir nous sommes rentrés et avons mangés de la nourriture locale très bonne. Je ne peux pas vous en dire plus que ça à ce sujet, étant donné que je n'ai pas de photos pour accompagner mes descriptions, alors ce serait un peu inutile de vous en parler. 
De retour à la maison, Connie m'a montré quelques trucs que je devais savoir sur ma salle de bain respective, dont quelque chose qui ne m'a pas échappé : LE HAMMAM. J'en ai tout de suite profité, et c'est un miracle que de se retrouver dans une petite pièce de carrelage auburn, bourrée d'une brûlante humidité allant du sol au plafond, et de l'avoir voulut, surtout ça. Ensuite, j'ai pu aller me coucher tout de suite, sans aucun souci après un jour de sommeil laissé dans mon lit.




une partie de la vue de la maison de Connie 


le reste

Instagram photos



je ne suis pas à côté de la fenêtre, vue de loin durant le vol 


arrivée à HK, des réseaux avec des dessins bizarres se pointent dans mon iPhone


yeah! le hammam c'est trop cool




Aujourd'hui était une calme journée. Je me suis réveillée, un thé chaud m'attendait au coin de la table de nuit. C'est ce que je peux appeler un agréable réveille. Le jour se montrait alors tout doux, tout beau, humide et chaud. Les premières heures étaient calmes et sans encombres. Au bout d'un temps, la faim commençait à taquiner les ventre de chacun, nous nous sommes donc rendue dans un restaurant non loin de la maison. Encore une fois, j'ai gouté à des mets tout ce qu'il y a de different, mais comme je n'ai eu l'idée de rédiger ce voyage qu'ensuite, pas de photos, pas d'étalages! A la fin du repas, la chaleur devenait accablante, moi qui me sentait toute grande de ne pas avoir plus chaud que ça à l'arrivée! Desception, je n'avait rien vaincu du tout, ni la chaleur mouillée, ni le vent invisible. 
On est rentrés et je suis ensuite resortit accompagner Wolfgang dans une partie de Hong Kong, j'ai donc pu voir un petit bout du pays pendant quelques minutes, et attraper quelques photos. 
Le soir nous avons préparé tout le diner, car des invités s’apprêtaient à venir gouter de delicieux rouleaux de printemps. Lili à fait une bonne partie du plateaux de plantes, salades, carottes, mangues, viandes, etc. Le résultat était vraiment très bon, et sa remplie très vite l'estomac malgré le peu de consistance des produits en realité. La soirée s'est donc déroulée sur la terrasse, de l'anglais à toutes les sauces (je suis là pour ça en même temps!). Puis en dessert, des "Frensh Pancakes", autrement dis des crêpes que j'avais préparé la veille (je tiens à préciser que mise appart les pates mal faite, et les crêpes je ne sais rien cuisiner du tout parce que j'ai tout simplement horreur de ça, donc c'est très bien pour mon statut de débutante. Ah si! + le saumon, merci Adi ).  
Voilà, après ce repas je me suis mise à écrire! Il se fait tard, et mes yeux se ferment sur mon écran, alors je vais rejoindre mon lit!                                  Mais avant: HAMMAM


au restaurant on a la même vue que chez Connie, un peu plus detaillée


cool place


TaÏ street 


Instagram photos



thé au lit


assez l'humidité pour qu'on ne voit plus à travers les verres 


rouleaux de printemps



DÉBUT du voyage